Ton chien boite ? [4 causes & solutions immédiates]

Si ton chien est boiteux et qu'il boite, c'est une frayeur au premier abord. Que s'est-il passé et quelle est la gravité de la situation ? Dois-je aller tout de suite chez le vétérinaire ou puis-je faire les premiers soins moi-même ? Nous répondons à ces questions et à bien d'autres dans cet article. Pour cet article, nous avons également demandé conseil au vétérinaire Mag.med.vet. Emin Jasarevic.

Dogo Canario 2
Table des matières

Dans cet article, je te montre quelles sont les causes qui peuvent provoquer le boitillement et comment tu dois alors agir. Tu pourras ainsi soutenir ton fidèle ami de manière plus ciblée et plus rapide.

Étape 1 La situation de départ

Si ton chien traîne la patte, marche très raide ou a parfois du mal à se lever, il y a généralement une raison. C'est également le cas lorsqu'il s'arrête devant un escalier, qu'il boite ou qu'il ne veut plus sauter dans la voiture. 

La démarche change et peut-être aussi les comportements. L'irritabilité ou l'agressivité en sont des signes.

D'autres indices seraient s'il

  • a du mal à se tenir debout avec une patte
  • subit des crampes musculaires à la cuisse ou à l'arrière du pied
  • Ses mouvements ne sont généralement plus aussi dynamiques qu'avant.
  • En courant, une jambe tire particulièrement fort
  • Une jambe délestée et marche devant sur la pointe des pieds (course à trois pattes)
  • Ne plus utiliser une jambe dans le couloir et la garder en l'air sur le côté.
  • A vécu un événement tragique comme une chute dans les escaliers ou un autre accident
  • Les jambes tremblantes
  • Des articulations ou des muscles gonflés
  • A soudain des muscles durs comme de la pierre, notamment au niveau des jambes et de l'abdomen.
  • En position assise ou couchée, ne ramène pas une jambe sous le corps, mais l'écarte de toi.

Certains chiens sont doués pour dissimuler ou ignorer les blessures. Ainsi, il peut boiter par intermittence et le dissimuler dès qu'il se rend compte qu'il est observé.

Dès que tu remarques l'une de ces irrégularités et comportements chez ton protégé, il faut en déterminer la cause.

Étape 2 Déterminer la cause

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles ton animal de compagnie boite et est boiteux. La deuxième étape consiste donc à déterminer la cause de cette blessure. Cela permettra de déterminer le traitement approprié.

1. les causes de la boiterie liées à l'âge

Boiter de temps en temps pendant la phase de croissance d'un jeune chien est une chose que l'on observe régulièrement. La raison en est les poussées de croissance. 

Même chez un chien âgé, une boiterie peut être liée à l'âge. Les maladies dégénératives des articulations (arthrose) en sont un exemple. 

En général, ton compagnon à poils devient plus vulnérable aux maladies et aussi à la boiterie avec l'âge. L'usure des articulations et du cartilage ainsi que les problèmes de la colonne vertébrale en sont la cause.

2. surmenage/blessures mineures

Une autre cause peut être le surmenage sportif de ton fidèle compagnon. C'est particulièrement vrai pour les jeunes chiens. Il se peut donc qu'il se soit légèrement étiré ou qu'il ait des courbatures. Mais une bursite ou une inflammation des tendons est également possible.  

Cela peut être dû au fait de marcher de manière inhabituelle pendant une longue randonnée à vélo. 

Tout comme les humains, ton chéri peut aussi se tordre le cou. S'il marche dans un trou ou s'il atterrit mal en sautant un obstacle. Il peut en résulter une entorse, une luxation ou même un claquage des tendons. Mais aussi une élongation musculaire et des problèmes d'articulation provoqués par un ligament croisé trop étiré, déchiré ou rompu. 

Lors d'une promenade en ville, ton compagnon à poils peut se prendre un corps étranger dans les pattes. Il peut s'agir de petites pierres, d'éclats de verre ou de piqûres d'insectes dans les coussinets des pattes. Il faut donc examiner la patte de près. 

Un petit éclat de verre, en particulier, est difficile à détecter et doit absolument être retiré. Un mauvais diagnostic peut entraîner des semaines de boiterie.

3. des blessures plus graves comme cause

Les accidents graves peuvent bien sûr aussi être des causes de boiterie. Déchirures des tendons et des muscles, fractures des os et problèmes de la colonne vertébrale. Causés par une chute ou un mauvais atterrissage après un saut. 

Mais les articulations ou les hématomes et aussi les lésions nerveuses peuvent être des conséquences. Une contusion (contusions graves dues à une force extérieure) peut également être responsable. Dans ce cas, le sang et l'eau des tissus pénètrent dans les tissus environnants.

4. le surpoids

Pour que ton protégé reste en bonne santé et plein de vie, il est important de faire attention à son alimentation. Le surpoids peut aussi avoir des conséquences sur les mouvements et donc sur les jambes. Les blessures de la capsule articulaire ou les problèmes d'articulation, notamment au niveau de l'épaule ou du coude, sont les conséquences d'un poids trop important.

5. les troubles organiques ou la génétique

Les troubles organiques ou les maladies génétiques peuvent être d'autres causes de boiterie. Il s'agit entre autres de tumeurs malignes, d'atrophie musculaire ou de dysplasie du coude (trouble de la croissance chez un jeune chien).

 

Étape 3 Déterminer le degré de boiterie

Les termes boiter et boiter sont des termes familiers. La boiterie, en revanche, vient de la médecine vétérinaire et est un terme scientifiquement défini. Il décrit un trouble de la marche, ce qui permet de le subdiviser en différents degrés :

Boiterie au premier degré : La démarche de ton chien n'est que légèrement perturbée. La boiterie est tout juste visible pour un examinateur expérimenté.

Boiterie au deuxième degré : La démarche de ton chien est visiblement perturbée. Il s'agit d'une boiterie légère, mais toujours reconnaissable à coup sûr. La jambe affectée est tout de même utilisée pour se déplacer.

Boiterie au 3ème degré La démarche de ton chien est clairement perturbée. La jambe concernée n'est partiellement plus utilisée pour se déplacer. Il s'agit d'une boiterie de degré moyen, clairement identifiable, avec des mouvements de compensation de l'avant vers l'arrière et inversement.

Boiterie au 4ème degré : La démarche de ton chien est fortement perturbée. Il s'agit d'une boiterie de haut niveau avec des mouvements de compensation de l'avant vers l'arrière et inversement (c'est-à-dire que le chien montre un fort mouvement de la tête ou de la croupe). La jambe concernée est tout juste sollicitée.

Boiterie au 5ème degré La démarche de ton chien est très perturbée. Au pas ou au trot, le membre n'est sollicité que sur la pointe des pieds (c'est-à-dire la griffe) ou pas du tout. Le chien se déplace en sautillant sur trois pattes.

Dès qu'il y a un problème avec une jambe, d'autres parties du corps sont davantage sollicitées. Parmi elles, d'autres articulations et la colonne vertébrale. Les boiteries du 4ème ou du 5ème degré peuvent entraîner des séquelles.

Mesures d'urgence

Si ton chéri s'est fait une légère élongation ou des courbatures, ces blessures appartiendront rapidement au passé après les premiers soins. Mais dès que sa démarche change pendant une période plus longue, cela devient plus sérieux. Je t'ai déjà expliqué comment le reconnaître au début de cet article.

1. enlever le vent des voiles et actionner la vitesse de croisière.

Dès que tu constates un changement dans la démarche, il faut ménager ton chéri. Cela signifie d'abord peu de mouvement et pas d'exercice. Uniquement des promenades en laisse. 

Dans la mesure où il y a une lésion plus grave, un ligament croisé déchiré peut se détacher complètement. Il faut donc éviter les blessures plus graves.

2. touche-le doucement

Personne ne connaît mieux ton protégé que toi. C'est pourquoi tu dois aussi vérifier si ton fidèle compagnon s'est blessé. 

Il faut identifier les blessures externes et les traiter si nécessaire. Fais toujours attention aux réactions de douleur de ton compagnon à fourrure.

  • Vérifie s'il s'est enfoncé quelque chose entre les pattes ou les orteils - aucune griffe ne doit être oubliée (même les griffes de loup !).
  • Cherche bien les épines et les éclats de verre. Ceux-ci sont souvent difficiles à repérer et peuvent se trouver très profondément dans la patte.
  • Vérifie s'il y a des déchirures ou des plaies sur la patte.
  • Vérifie qu'il n'y a pas de morsure de tique ou même de serpent (surtout si tu te promènes avec ton chéri exclusivement dans des zones rurales).
  • Touche les articulations et vérifie si elles sont gonflées. 
  • Cela s'applique également aux muscles et éventuellement aux ganglions lymphatiques
  • Si la limitation de la liberté de mouvement s'est produite à cause d'un effort sportif, vérifie prudemment si un massage musculaire peut aider.
  • Bouge chaque articulation individuellement - lentement et prudemment, en faisant toujours attention aux réactions de douleur. 
  • Des signes de paralysie et des problèmes de coordination ainsi qu'une démarche incertaine peuvent indiquer un problème aigu de la colonne vertébrale.

3. mesures supplémentaires

La boiterie n'est pas une maladie. C'est un symptôme qui révèle un problème de santé. C'est pourquoi il ne faut pas s'attaquer à la claudication, mais à sa cause. 

Dès que tu rencontres un point qui fait souffrir ton compagnon à quatre pattes, il faut y regarder de plus près. Cela vaut également pour les parties du corps qui sont différentes de ce qu'elles devraient être. 

Si ton compagnon à quatre pattes a des problèmes lors de la palpation des pattes, tu devrais continuer à l'examiner dans cette direction. Cela vaut également pour les blessures aux griffes. Par exemple, si une griffe est arrachée ou déchirée.

  • Si possible, nettoie la patte et si des corps étrangers sont entrés, retire-les. 
  • Désinfecter la patte avec un spray désinfectant.
  • Raccourcir la fourrure si nécessaire
Si tu tombes, si tu gambades ou si tu fais un faux pas dans un trou, tu dois vérifier s'il y a une fracture. Une radiographie est nécessaire pour un diagnostic à 100 %, à moins que la fracture ne soit clairement visible. Si tu soupçonnes une fracture, tu dois prendre les mesures suivantes :
 
  • Pour éviter que la blessure ne s'aggrave, garde ton chien au calme.
  • Immobiliser et stabiliser le membre cassé.
  • Contacte ou appelle immédiatement un vétérinaire.
Tableau d'art 26

IMPORTANT: En cas de fracture ouverte, tu dois faire attention à ce qui suit !

  • Rassure ton chéri pour que la blessure ne s'aggrave pas.
  • Une fracture ouverte ne doit en aucun cas être attelée ! 
  • Avec un pansement stérile et un bandage léger, protège la plaie de la saleté.
  • Les saignements importants doivent absolument être soignés ! - Si possible, arrêter le saignement à l'aide d'un pansement compressif. Pour cela, recouvre la plaie d'un non-tissé stérile et applique une pression de manière à ce que le sang ne s'écoule plus. 
  • Enfin, ton chien doit aller chez le vétérinaire le plus rapidement possible.
  • En plus d'une fracture, il peut y avoir d'autres lésions qui ne sont pas visibles de l'extérieur. C'est pourquoi il faut s'attendre à ce que l'état du chien s'aggrave et le surveiller en permanence.

Quand dois-je aller chez le vétérinaire ?

En cas de doute ou après un accident grave, tu devrais toujours rendre visite à ton vétérinaire. Si la boiterie n'est toujours pas résolue deux jours après son apparition, il en va de même. C'est également le cas si la boiterie est récurrente.

Quelles informations sont utiles pour ton vétérinaire ?

  1. Quand as-tu pu constater pour la première fois que tu boitais et que tu étais boiteux ?
  2. Quelle pourrait en être la cause ? Quels événements ou activités ont précédé ?
  3. Ton chien a-t-il déjà eu des problèmes de boiterie dans le passé ?
  4. Quelle est la durée des phases de cette restriction ? (heures, jours, semaines)
  5. Ton chien a-t-il commencé à boiter immédiatement après l'événement ou est-ce que cela a commencé plus tard ?
  6. Tu devrais aussi avoir d'autres données et informations sur ton chien, telles que
    • Âge
    • Blessures et maladies dans le passé
    • Diagnostics et documents des examens préalables (si disponibles)
    • Il est également utile de savoir si ton chien est originaire de la région méditerranéenne ou du sud-est de l'Europe ou s'il y a séjourné récemment. Par exemple, en vacances ? - Suspicion de maladie méditerranéenne

Questions fréquentes

Boiter peut avoir de nombreuses causes chez un chien. Elles peuvent être inoffensives ou graves. Elles vont de légères contusions ou entorses à des fractures, des inflammations ou de l'arthrose. 

En fonction de l'intensité de la boiterie de ton chien, tu dois également réagir. Si ton chien boite de manière à peine perceptible et s'arrête après peu de temps, tu devrais simplement l'observer de plus près pour le moment. S'il boite beaucoup et montre des signes évidents de douleur, tu dois l'immobiliser et consulter un vétérinaire.

Si ton chien a une fracture ouverte, tu dois absolument le calmer, le tenir tranquille et l'empêcher de se blesser davantage. Couvre la fracture pour la protéger des impuretés et mets un pansement compressif si elle saigne beaucoup. Ensuite, emmène immédiatement ton chien chez le vétérinaire.

Si le boitement ne s'arrête pas au bout de deux jours, s'il s'aggrave et s'il s'accompagne d'autres symptômes comme la fièvre, tu dois immédiatement emmener ton chien chez le vétérinaire.

Observe ton chien de très près. Examine sa jambe et sa patte boiteuses à la recherche de blessures ou de corps étrangers. Tâte-le doucement et avec précision. Vérifie aussi ses griffes. S'il est sensible, tu peux localiser la zone blessée.

Recommandation du vétérinaire

Celui qui aime et apprécie son chien est celui qui le connaît le mieux.. Cela signifie que tout changement, même minime, est immédiatement détecté. 

Cela vaut également pour les mouvements lors de la locomotion. Dès que tu remarques que ton protégé se déplace différemment de d'habitude ou qu'il ressent des douleurs en marchant, tu dois l'examiner immédiatement. 

Quelles parties du corps sont touchées et peut-on voir des blessures extérieures ? Détermine ensuite ce qui pourrait être à l'origine de ce comportement. Comment s'est produite cette blessure ? 

Si le boitillement ne s'arrête pas au bout de deux jours et que ton examen ne donne aucun résultat, tu devrais faire appel à un vétérinaire. En cas de doute, tu peux le faire immédiatement.

Vérifié par le vétérinaire Mag.med.vet. Emin Jasarevic
Vérifié par le vétérinaire Mag.med.vet. Emin Jasarevic

Je suis vétérinaire et auteur de sujets sur la santé animale. Les animaux sont ma passion et j'ai à cœur de créer des articles et des vidéos médicalement précis afin d'informer au mieux les propriétaires d'animaux.

En savoir plus

Partager maintenant :